Hommage à Maryse Di Landro

Seule au départ Maryse a créé son atelier en 1976, rapidement elle deviendra une entreprise familiale ou évoluera ses sœurs, ses frères, son époux, ses neveux et nièces à qui elle a transmis son savoir-faire. 
Le succès venant, elle décide d’emménager au chemin du Charrel dans un mas « la Léonilda » à Aubagne et enfin à l’Avenue des paluds en 1998 afin d’y créer un atelier qui se visite et le musée du santon « Maryse Di Landro ». 
Maryse, véritable artiste, a ravi plusieurs générations par son talent incontestable, employé à fabriquer des santons plus vrais que natures. Elle a insufflé à ceux qui l’ont approchée et suivie l’amour et le savoir-faire qui l’habitait. Elle n’est plus là, mais, il n’y a qu’à regarder tous ces personnages de la nativité pour être ému et touché par leur grâce et leur réalisme.

En 1990, Didier Coulomb intègre l'entreprise puis devient co-gérant en 1996 et gérant depuis 2007 suite au décés de Maryse.

Les santons de l'atelier sont entièrement fabriqués en argile. Toutes les réalisations sont moulées à la main puis retouchées une à une afin de leur donner à chacune une touche particulière.  
Tous les santons sont cuits dans un four électrique à une température maximum de 950° avec un cycle de cuisson de 20 heures.  
La décoration est toujours effectuée manuellement, elle apportera à chaque fois des expressions différentes. Il faudra au moins 13 étapes pour finir un visage. 
Ensuite viendra l’habillage avec des reproductions de vêtements du 18ème confectionnés sur place.  
Enfin, la touche finale est donnée par l’accessoire (panier du pêcheur, mouton du berger, bouquet de lavande) etc...